Nos appuis

 Appuis pour le bilinguisme officiel de la Ville d’Ottawa ou
pour l’approche législative proposée par #Ottawabilingue

Toast à la Francophonie (audio) du député fédéral d’Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, grand gagnant du prix Bernard-Grandmaître en 2016, décerné par l’ACFO d’Ottawa du lors du gala annuel de remise des Lauriers. (transcription)
Chers amis,
Voilà maintenant plusieurs années que je me prête à l’exercice de faire le toast à la Francophonie lors de cette magnifique soirée. Cette belle langue française que nous avons en partage est un trésor. Le fait qu’Ottawa soit la capitale d’un pays officiellement bilingue, mais que la ville elle-même ne le soit pas, constitue un problème, problème soulevé depuis déjà quelque temps par de nombreuses personnalités et organismes. Pour 2017, année du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, mon souhait serait que le conseil municipal d’Ottawa s’accorde pour demander à la province d’enchâsser la politique du bilinguisme actuelle dans la Loi sur la Ville d’Ottawa. Nombreux sont ceux qui croient que c’est dans l’ordre des choses que la capitale d’un pays bilingue le devienne elle aussi formellement. Déclarons une fois pour toutes notre ville officiellement bilingue. Chers amis, avant de lever le verre de l’amitié, je veux vous souhaiter une excellente soirée. Gardons à l’esprit ce moment de partage et poursuivons nos efforts pour construire ensemble ce monde meilleur auquel nous aspirons tous. Longue vie à la Francophonie! 

Lettres phares :

Lettre de Michel Ouimet à la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne : Reconnaissance officielle de la dualité linguistique de la capitale

Un citoyen engagé, Michel Ouimet, a rencontré la nouvelle députée d’Ottawa-Vanier à l’Assemblée législative de l’Ontario, Nathalie Des Rosiers, afin de discuter du bilinguisme officiel de la capitale du Canada, et sa lettre de remerciement est un excellent résumé de l’état des lieux. Les pièces jointes : Témoignages du Comité sénatorial; Lettre attribuée à la ministre du Patrimoine canadien; Projet de résolution de Roland Madou

Le conseiller municipal gatinois Richard Bégin, président de la Fédération Histoire Québec, écrit au Maire Watson pour l’encourager « à passer à l’histoire du Canada comme le maire qui a eu l’intelligence, la vision et le courage nécessaires pour faire franchir au pays cette étape importante de son évolution ».

Une courte série de lettres au Maire Watson, rédigées par Bruno Lagacé, inspirées par des articles dans Le Droit, avec quelques petites leçons d’histoire pour aider Monsieur le maire à mieux comprendre ce que demandent les francophones…

Organismes

Particuliers

Publicités