Appuis pour l’approche législative

Lettres de M. Rhéal Sabourin : Ministre Mélanie Joly   Maire Jim Watson

Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa

Association des membres individuels de la FARFO

Fédération des aînés et des retraités francophones de l’Ontario

Marcil Lavallée

Centre d’excellence artistique de l’Ontario de l’École secondaire publique De La Salle

Centre francophone de Vanier

Centre des services communautaires Vanier

Centre de ressources communautaires Orléans-Cumberland

Regroupement des gens d’affaires de la capitale nationale

Collège La Cité

L’Université d’Ottawa

L’Hôpital Montfort

Le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) : Appui du CEPEO au Mouvement pour une capitale du Canada officiellement bilingue

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est : Le CECCE souhaite le bilinguisme pour la ville d’Ottawa

L’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) : L’AEFO appuie l’approche législative proposée par le regroupement d’organismes francophones pour une capitale du Canada officiellement bilingue

L’association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) : Bilinguisme de la ville d’Ottawa : L’AJEFO appuie les démarches citoyennes

Le député fédéral d’Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, grand gagnant du prix Bernard-Grandmaître, décerné par l’ACFO d’Ottawa, a reçu une ovation des convives lorsqu’il a porté le Toast à la Francophonie (audio) lors du gala annuel de remise des Lauriers. En voici la transcription :

Chers amis,
Voilà maintenant plusieurs années que je me prête à l’exercice de faire le toast à la Francophonie lors de cette magnifique soirée. Cette belle langue française que nous avons en partage est un trésor. Le fait qu’Ottawa soit la capitale d’un pays officiellement bilingue, mais que la ville elle-même ne le soit pas, constitue un problème, problème soulevé depuis déjà quelque temps par de nombreuses personnalités et organismes. Pour 2017, année du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, mon souhait serait que le conseil municipal d’Ottawa s’accorde pour demander à la province d’enchâsser la politique du bilinguisme actuelle dans la Loi sur la Ville d’Ottawa. Nombreux sont ceux qui croient que c’est dans l’ordre des choses que la capitale d’un pays bilingue le devienne elle aussi formellement. Déclarons une fois pour toutes notre ville officiellement bilingue. Chers amis, avant de lever le verre de l’amitié, je veux vous souhaiter une excellente soirée. Gardons à l’esprit ce moment de partage et poursuivons nos efforts pour construire ensemble ce monde meilleur auquel nous aspirons tous. Longue vie à la Francophonie! 

 

 

Publicités