Août 2014

Le 31 juillet 2014, Le Droit publiait un article de Vanessa Hébert sur l’organisation d’un groupe dans la capitale du Canada qui allait revendiquer une désignation de bilinguisme officiel pour la Ville d’Ottawa : Faire d’Ottawa une ville bilingue d’ici 2017

Le 1er août 2014, Pierre Jury signait dans Le Droit un éditorial qui soulignait la naissance du Mouvement pour une capitale du Canada officiellement bilingue : Bilingue en 2017?

Jean Gagnon signe un éditorial dans Le Droit où il interpelle le maire Jim Watson, « l’ami des francophones » et explique, entre autres notions, qu’un statut officiel bilingue pour la Ville d’Ottawa est beaucoup plus qu’un symbole.

Le maire Watson a déclaré au journal Le Droit que les francophones d’Ottawa n’ont rien à gagner d’un statut officiellement bilingue : Le maire Watson garde le cap

Denise Beauchamp, membre du Comité sur le bilinguisme issue du Sommet des États généraux de la francophonie d’Ottawa écrit au journal Le Droit sur le bilinguisme à la Ville d’Ottawa : Pas qu’un simple symbole

La présidente-fondatrice du Bureau de visibilité de Calgary écrit au maire Watson dans Le Droit : Il ne faut plus tourner les pouces, le bilinguisme c’est l’affaire de tous!

Marie-Danielle Smith of the Ottawa Citizen with an overview of the objective of the Movement for an Officially Bilingual Canada : Movement pushes for official bilingualism policy in Ottawa

Les erreurs de traduction sur des affiches d’OC Transpo relevées par Guillaume St-Pierre du journal Le Droit ont fait tomber Linda Cardinal en bas de sa chaise : Les erreurs de traduction pullulent à Ottawa

Le lancement du Mouvement pour une capitale du Canada officiellement bilingue relance le débat : Bilinguisme officiel à la Ville : des « oui » très prudents

Une caricature de Bado, du journal Le Droit : Bilinguisme à Ottawa

John Trent, du Centre d’études en gouvernance de l’Université d’Ottawa, est d’avis qu’on a déjà attendu assez longtemps, et offre Huit raisons pour désigner Ottawa ville bilingue

Selon l’Express, il y a Trois mouvements pour le bilinguisme officiel à la Ville

Il y a loin de la coupe aux lèvres, selon Guillaume St-Pierre dans Le Droit : Bilinguisme : plusieurs appuis parmi les aspirants élus

Sébastien Pierroz, dans l’Express, fait état du sondage des États généraux de la francophonie d’Ottawa sur le bilinguisme officiel : Une vingtaine de candidats favorables

Roland Madou, dans une lettre au journal Le Droit, s’interroge : À qui la palme du courage politique?

Les États généraux de la francophonie d’Ottawa ont sondé les candidats pour l’élection d’octobre 2015 : Bilinguisme : plusieurs appuis parmi les aspirants élus 

Official bilingualism for Ottawa is off the table, according to David Reevely of the Ottawa Citizen, because it has no support among the politicians who’d need to make it happen

Dans Les langues de la capitale, une citoyenne, Christine Dallaire, écrit au maire Watson par l’entremise du Droit, tandis qu’un citoyen, Pascal Barrette écrit au journal LeDroit pour souligner que le rapport Praxis-Le Blanc, soumis à la Ville d’Ottawa en 2007, rappelle que le français et l’anglais sont déjà des langues officielles d’Ottawa en vertu d’un arrêté de 1970

La politicologue Linda Cardinal, en entrevue avec Guillaume St-Pierre du journal Le Droit, présente Les avantages d’une capitale bilingue

Marc Aubin, candidat aux élections municipales d’octobre 2014, écrit à l’éditeur du Droit pour remercier tous ceux qui luttent pour la cause du français en Ontario et raconte comment des membres de sa famille ont participé à la lutte : Faire d’Ottawa une ville bilingue d’ici la grande fête de 2017

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) croit que la désignation de bilinguisme officiel est un symbole important pour tous les Canadiens : La FCFA en faveur de la désignation bilingue pour Ottawa

Philippe Orfali, dans le Devoir, fait un survol du dossier du bilinguisme officiel pour la capitale du Canada : Ottawa bilingue : le débat prend de l’ampleur

La FCFA est d’avis qu’il est normal que la capitale d’un pays bilingue soit officiellement bilingue, selon l »Express : Bilinguisme officiel : la FCFA réitère son soutien

Gabriel Lessard, ex-ambassadeur du Canada et président du Club Richelieu Ottawa, fait valoir que les droits qui ne sont pas enchâssés dans des lois fondamentales demeurent à la merci d’actes arbitraires : Jim Watson, ami des francophones?

Le Franco du 21 août souligne que le 150e anniversaire de la Confédération canadienne est à nos portes et fait un survol du dossier avec Jacques de Courville Nicol : Ottawa sera-t-elle bilingue pour 2017?

L’organisme porte-parole des francophones en Ontario sort ses arguments dans l’Express : Bilinguisme officiel : l’AFO réaffirme son soutien

Benoit Sabourin, un lecteur du Droit, signale qu’il y a du nouveau dans le dossier du bilinguisme officiel : Une nouvelle pétition en ligne pour une capitale bilingue

Le problème des traductions Google : Une culture de mépris

Le député d’Ottawa-Orléans ne se prononce pas tout de suite : Royal Galipeau affirme réfléchir à sa position

Royal Galipeau croit que c’est à la province que revient une décision juridique : Statut bilingue: Royal Galipeau ne changera pas d’avis

Pierre Jury, dans Le Droit, réagit à la rencontre au sommet entre le premier ministre du Québec et la première ministre de l’Ontario et souligne entre autres les liens entre les Ontariens et les Québécois : La nouvelle coalition

Gilles LeVasseur fait un survol des aspects légaux sur la question du bilinguisme officiel pour la Ville d’Ottawa : Droit et bilinguisme à Ottawa

Mauril Bélanger, député fédéral d’Ottawa-Vanier, est favorable à la désignation de bilinguisme officiel de la Ville d’Ottawa depuis longtemps et estime que la position du maire Watson ne cadre pas avec la position exprimée par le conseil municipal qui s’éait prononcé en faveur du statut bilingue en mai 2001 : La volonté doit venir du conseil

Jacques Dufault pense que le refus du bilinguisme officiel de la part de la Ville de Gatineau nuit au mouvement ottavien pour le bilinguisme officiel de la Ville d’Ottawa : Ottawa et Gatineau, villes bilingues

Yolande Grisé, professeure émérite au Département de lettres françaises à l’Université d’Ottawa écrit au maire Watson : « C’est élémentaire, mon cher Watson! »

Kelly Egan, dans l’Ottawa Citizen, blâme le gouvernement fédéral pour les problèmes liés aux langues officielles : How the feds poisoned the well of official bilingualism

Bernard Fournelle, de La Voix de l’Est, s’interroge : Le Canada, un pays bilingue, allez savoir pourquoi?

Jacques Roy, ancien ambassadeur du Canada en France, est d’avis qu’Ottawa sera officiellement bilingue, tôt ou tard

Canadians for Language Fairness dénoncé avec vigueur : Un questionnaire ‘francophobe’ remis aux candidats aux élections municipales

Pierre Jury, dans Le Droit, voit le débat sur le statut bilingue de la Ville d’Ottawa comme un Dialogue de sourds

Dans une lettre à l’éditeur du journal Le Droit, Lucien Bradet, militant francophone de longue date, déclare : Ça suffit les excuses!

 

 

 

 

 

 

Publicités